Conférence ERIN à La Haye

Anneleen De BonteRéseau0 Commentaires

ERIN 2017

Je participe à la conférence ERIN à La Haye.

Cette plate-forme réunit des personnes du secteur financier, des ONG, des associations d’actionnaires et des syndicats autour de l’objectif de l’investissement.

Voici ce que j’ai trouvé remarquable.

Non seulement parmi les ONG et les citoyens, mais aussi dans le monde financier, la demande d’investissements responsables devient plus forte. Quelques gestionnaires de fonds rompent résolument avec les vieux dogmes et ont un regard different sur le risque, la diversification et le profit. Une réponse classique dans toute conversation avec un gestionnaire est: “vous aurez des problèmes avec la diversification de risque lorsque vous décidez d’exclure tous les grands géants fossiles et toutes les banques d’affaires de votre portefeuille.” “Nonsense” dit un gestionnaire de fonds des Pays-Bas. “J’ai un maximum de 20-25 entreprises dans un portefeuille qui est acheté par de grands investisseurs institutionnels. Je les connais en profondeur: leur gestion, leurs politiques, leurs relations avec les employés, leur vision de l’avenir. Cette connaissance réduit mes risques. Arrêtez cette obsession de la diversification! “

Il s’agit donc de changer de tactique: ne pas parier sur tous les chevaux, mais étudier quels chevaux ont la meilleure nutrition, les meilleurs soins et le meilleur entraînement. Et puis en choisir seulement quelques-uns qui sont soignés dans les meilleurs conditions. La comparaison va encore plus loin: les résultats à court et à long terme sont également soumis à d’autres influences dans les courses de chevaux. Un cheval forcé d’aller au bout à l’aide du fouet pourrait bien performer à court terme, mais à long terme seuls les animaux les mieux soignés tiendront longtemps. C’est ce que les études montrent sur les entreprises ayant une bonne gouvernance et une politique sociale et écologique bien développées: à long terme, elles sont plus performantes et plus solides.

Malgré ces signes de changement d’attitude dans le monde financier, la pratique montre que presque tous les grands changements dans le domaine de l’investissement responsable se produisent sous la pression des citoyens / employés / actionnaires. Après tout, il est plus facile pour les administrateurs de continuer à faire « business as usual » et les politiciens ont plus tendance à suivre les mouvements dans la société qu’à les initier. Notre mission est loin d’être accompli mais les choses bougent dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *